photographe de la semaine

Dora Maar, années ’30s

C’est le portrait de Dora Maar par Rogi André (billet du 15 juillet) qui m’a amenée à l’oeuvre de cette artiste fascinante: peintre, photographe, poète. Contrairement à ce que véhicule encore des notices biographiques hâtives et mal informées, Dora Maar était reconnue et célèbre avant sa rencontre de 1936 avec Picasso.

Étudiante à Paris aux Beaux-Arts et en photographie, encouragée par son père architecte, Henriette Theodora Markovitch prend son envol dès 1927 sous le pseudonyme de Dora Maar.

Parmi tous les artistes qu’elle rencontre à cette époque, on retrouve l’inévitable Man Ray avec qui elle travaille.

En introduction donc: un autoportrait et un portrait, tous deux phénoménaux (à mon avis de simple amateur).

.

Dora Maar, Autoportrait (Double portrait avec chapeau), 1930

Dora Maar, Double portrait 1930

droits résevés Dora Maar

.

J’inclus la photo suivante parce qu’elle circule sur Internet intitulée: Portrait de Dora Maar par Man Ray. Il s’agit en fait d’une oeuvre de Roger Catherineau.

Roger Catherineau, Untitled, 1954

Man Ray, portrait de Dora Maar 1936

.

.

Incontournables:
Les droits des oeuvres de Man Ray sont  gérés par The Man Ray Trust, les informations concernant ce point sont exposées sur le site Man Ray photo.com

Aussi: le travail d’expert de Victoria Combalía Dexeus (critique d’art et commissaire d’expositions à Barcelone), spécialiste de Dora Maar. Informations sur son site internet.

Publicités

Florence Henri et Lucia Moholy

En cours de recherche, j’ai retrouvé  ces deux autoportraits que je n’avais encore jamais vus dans le catalogue d’une exposition passée à la Corkin Gallery (Toronto): The Presence of Portraits (2008).

.

Florence Henri, Autoportrait, 1927

Henri, autoportrait 1927

.

.

Lucia Moholy, Autoportrait, 1930

Moholy, autoportrait, 1930

.

.

Ces deux photos sont extraites du site de la Corkin Gallery (Toronto), The Presence of Portraits (Feb. 2, 2008 – Apr. 27, 2008)

/…

Lisette Model, Olga Seybert et Florence Henri

À ses débuts en photographie, les rencontres importantes pour Lisette Model sont Rogi André et Florence Henri. De plus, sa soeur Olga Seybert est elle-même photographe.

.

Lisette Model, Portrait de Florence Henri, Paris (1933-1938)

Lisette Model, Florence Henri, 1933-1938

© The Lisette Model Foundation - MBAC

.

Lisette Model, Olga Seybert, Nice (1933-1938)

Lisette Model, Olga Seybert 1933-1938

© The Lisette Model Foundation - MBAC

.

Pour la source et les remarques des documents, se référer au billet précédent.

/…

Rogi André par Lisette Model

Contrairement à ce qu’avance Anne-Laure Vernet dans son texte La filiation féminine en art, comme autorisation à l’acte créateur, selon lequel:

Lisette Model avait elle-même reçu ses premiers savoirs d’Elizabeth Kertesz, épouse d’André Kertesz, qui donc était photographe, aussi méconnue que les épouses, sœurs et filles des artistes des 16e, 17e et 18e siècles, mais qui a rendu possible le trajet créateur de Lisette Model, et par suite, l’entrée de Diane Arbus dans la scène de l’art.

(publié dans La création au féminin, sous la direction de Marianne Camus, Presses Universitaires de Dijon, 2007. En ligne sur le site elles@centrepompidou)

… Lisette Model ne reçoit pas son premier savoir d’Elizabeth Kertész, mais bien de Rogi André, première épouse d’André Kertész.

Lisette Model raconte ainsi sa rencontre avec Rogi André à Paris au début des années ’30s:

And  now  I  must  say  something  and  give  credit  to  someone.  There  was  Kertész’s  first  wife  whom he had just left and went away with another one. And she adored him and almost died out of  sorrow  and  he  left  her  without  a  cent,  she  was  a  very  sick  woman.  She  was  a  very  gifted painter and in order to make a living she had taken up photography but not with a Rolleiflex.

And I said to her could you show me how to take pictures? She said yes. She didn’t know how to work with the Rolleiflex either but that wasn’t too difficult. And she went around Paris with me maybe four or five times and she called me her daily bread. She showed me how to handle that Rolleiflex and  one  day  she  said  what  do  you  see  here  around?  Well  I  said  this  woman,  maybe  this  guy there, and maybe this and she said:  «Never ever photograph anything you feel lukewarm about, only what you are passionately interested in.»

And that is the only lesson in photography I ever got. Her name is Rogi André.

(Jim McQuaid et David Tait, Entrevue avec Lisette Model, 1977)

.

Lisette Model, Rogi André à Paris, ca 1933

Lisette Model, Rogi André ca 1933

© The Lisette Model Foundation - MBAC

.

À voir absolument:

Lisette Model, photographe et enseignante sur le site Cybermuse du Musée des Beaux-Arts du Canada (Ottawa). Outre la présentation de photos numérisées, on trouve des extraits d’entrevues (avec transcriptions), une chronologie détaillée et des documents biographiques. La documentation est disponible en anglais et en français. Les photos présentées dans ces billets sont extraites de cette documentation importante.

/…

Rogi André

Rosza Klein arrive de Hongrie à Paris dans les années ’20s. Elle se rend célèbre par les portraits qu’elle exécute des artistes à partir de 1934. Sa « marque de commerce »: elle photographie ses sujets à leurs domiciles.

Rogi André est aussi celle que Lisette Model reconnaîtra comme ayant été son professeur de photographie: Rogi André lui apprendra à manipuler son Rolleiflex et, au cours de leurs promenades de prises de photographies lui donnera un conseil: «Ne prends jamais ce qui ne te passionne pas.»

.

Rogi André, Autoportrait, Paris ca 1930

Rogi André, autoportrait 1930

droits réservés - RMN

.

Rogi André, Le photographe André Kertész, Paris ca 1927

Rogi André, portrait d'André Kertész, 1927

droits réservés - RMN

.

Finalement, pour ce billet, un portrait de Dora Maar, cette autre photographe phénoménale prise ici vers 1937, en plein donc pendant la liaison de cette dernière avec Picasso.

Rogi André, Portrait de Dora Maar, Paris ca 1937

Rogi André, Dora Maar 1937

droits réservés - RMN

.

À voir: les photos présentées ici font partie de la Collection Centre Pompidou et des photos mises en ligne sur le site Réunion des Musées nationaux (RMN)

/…